5 CONSEILS POUR AIDER UN CHIEN PEUREUX

Attention, ces conseils ne peuvent pas remplacer un protocole adapté à votre chien et vous. Si vous n’arrivez pas du tout à gérer les peurs de votre compagnon, faites appel à un comportementaliste sans tarder.
Les conseils qui suivent, ont pour but d’améliorer le bien-être d’un chien peureux, au quotidien et en situation.

1- Proposez-lui des activités stimulantes et relaxantes

Un chien bien stimulé, mentalement et physiquement, est un chien plus détendu. Comme pour nous humains; bouger, s’occuper et résoudre des problèmes, font beaucoup de bien au corps et à l’esprit. Il est possible de satisfaire les besoins de votre chien avec des promenades (sans stress) durant lesquelles il peut sentir plein d’odeurs. Mais pensez aussi à lui proposer des jeux d’occupation mentale et des activités relaxantes (comme le Kong, le tapis de léchage, le tapis de fouille…). Voici deux groupes sur lesquels vous pourrez trouver plein d’idées pour occuper vos poilus: Canine Enrichment et Équilibre Canin – Enrichissement et stimulation mentale

2- Préservez sa zone de sécurité, dans toutes les situations

Tous les chiens ont une zone de sécurité, plus ou moins grande.
Imaginez qu’il y a un cerceau autour de votre chien; son diamètre dépend de la distance à laquelle un déclencheur (l’objet de sa peur) génère de la peur. Par exemple, votre chien a peur des inconnus lorsqu’ils sont près de lui, mais il est beaucoup moins sensible à leur présence s’ils sont à 10 mètres. Vous ne laisserez pas un inconnu approcher votre chien à moins de 10 mètres.

C’est à vous d’évaluer la distance à laquelle votre chien se sent menacé et de faire en sorte que les déclencheurs ne pénètrent pas dans son cerceau.

Pour cela, changez de direction, changez de trottoir, promenez-vous dans des lieux ouverts où vous pouvez changer facilement de direction, aménagez votre environnement de vie pour qu’il contienne peu de déclencheurs (si ce n’est aucun), n’allez pas dans les endroits où vous ne pouvez pas éviter les déclencheurs. L’intérieur du cerceau doit être une zone sûre; cela permettra de limiter les expériences négatives et votre chien prendra plus confiance en vous parce que vous êtes à l’écoute de ses besoins et agissez en conséquence.

3- Évitez les déclencheurs

En plus de préserver la zone de sécurité de votre chien, essayez d’éviter les déclencheurs au maximum. Ne mettez pas votre chien dans une situation qui lui fait peur. Tant qu’il n’a pas les compétences et vous les outils nécessaires pour l’aider à vaincre sa peur, chaque exposition à un déclencheur, particulièrement s’il est de forte intensité, risque de renforcer sa peur. Certains déclencheurs ne sont malheureusement pas évitables, mais ceux qui le sont doivent être évités en attendant de mettre en place le travail sur la peur.

S’il a peur des inconnus dans la rue, chaque croisement doit être évité. S’il a peur des autres chiens, ne le lâchez surtout pas au milieu d’un groupe de chiens en vous disant que ça va l’aider (oui, je l’ai très souvent entendu “laissez-le se débrouiller”).

Le forcer à faire face à ses peurs peut avoir un très mauvais effet, alors que l’en préserver pourra au contraire lui permettre de se sentir plus en sécurité, de manière générale, et cela réduira l’anxiété.

4- Parlez-lui, rassurez-le, aidez-le

J’en ai déjà parlé sur cette page, mais j’entends encore tellement qu’il faut ignorer son chien quand il a peur, que je me permets d’en rajouter une petite couche. Ignorer un chien lorsqu’il a peur, c’est pas sympa du tout! Ils sont en détresse et peuvent vraiment bénéficier de votre aide et soutien.

Lui parler gentillement et le rassurer peut beaucoup l’aider. Et dans certains cas, particulièrement pour les peurs intenses, certains chiens n’auront qu’une seule envie, déguerpir au plus vite – la meilleure chose à faire est de les ramener rapidement au calme. Vous agissez pour les aider.

5- Exposez-le à la nouveauté, en douceur

Un bon exercice pour votre compagnon est de régulièrement lui présenter des objets nouveaux et “bizarres”. Beaucoup de chiens craintifs, le sont face à la nouveauté. C’est très souvent un problème lié à une mauvaise socialisation/familiarisation.

Choisissez des objets que votre chien n’a jamais vu (que vous achetez ou qui sont dans une pièce innaccessible). Récemment, j’ai présenté un trépied à un chien craintif; il l’a observé pendant quelques minutes, puis s’est approché lentement, a fini par le sentir et R.A.S, il est reparti sur le canapé = petite victoire! (il a eu une belle friandise).

Placez l’objet (un seul objet par jour/semaine, selon ses réactions) dans une pièce de vie, et laissez votre chien interagir avec, à son rythme. Il va probablement avancer-reculer-avancer-reculer… Laissez-le faire.
Vous pouvez aussi placer quelques friandises à proximité, afin de le motiver à s’en approcher. C’est un exercice qui permet de réduire les appréhensions face à la nouveauté. Et c’est aussi un très bon exercice à faire avec les chiots.

ET EN PLUS…
Un chien peureux bénéficiera beaucoup de renforcement positif. Vous n’avez pas forcément besoin de faire des ‘tricks’ ou de l’éducation, même si de nombreux chiens adorent ça et que ça peut booster leur confiance. Récompensez-le régulièrement pour des comportements qui vous plaisent ou lorsqu’il y a une petite victoire.
La relaxation est très importante pour les chiens qui subissent beaucoup de stress négatif à cause de leurs peurs. Plusieurs couchages confortables, pour choisir le coin le plus calme ou être avec vous, de la musique de relaxation, des petits massages ou comme indiqué plus haut des activités relaxantes, doivent être quotidiennement proposés à votre compagnon. Générez un maximum de relaxation