24C-1024x869

LA PEUR (réaction affective, intense et fugace en réponse à un événement)
La peur est une émotion ressentie généralement en présence ou dans la perspective d’un danger ou d’une menace.

Ci-dessous, quelques signes ou postures de peur :

Pupilles dilatées
Posture basse : tête basse, queue basse
      • Tension musculaire
      • Poids du corps vers l’arrière
      • Regard : yeux ouverts, « coups d’œil », vigilant
      • Oreilles : en arrière
      • Halètements
      • Tremblements
      • Sudation
      • Salivation, miction, défécation
      • Fuite, cherche à se cacher

 

LE STRESS (réponse physiologique adaptative face à une situation (niveau de peur permanent))
Le stress est un état réactionnel de l’organisme face à une agression.

ANXIETE (réponses inadaptées aux situations de stress, perte de contrôle)
L’anxiété est un état émotionnel généralisé qui traduit de l’appréhension, de la détresse : une crainte diffuse et sans objet  => dure dans le temps.

Chien très craintif, peureux, anxieux

Plusieurs raisons peuvent être à l’origine de ce processus de peur,
néanmoins avec du temps et de la patience, on peut faire évoluer les choses par la gestion et la réduction du niveau de stress.

L’âge n’a pas d’importance toutefois, plus le chien sera âgé, plus cela peut être long.

L’avis d’un vétérinaire est aussi fortement conseillé, l’origine de la peur pouvant provenir de douleurs (le chien a peur d’avoir mal si on le touche).


Ses besoins
 :

1 – Du calme !

Le chien a besoin d’un coin à lui pour s’isoler, se reposer, et dormir en toute sérénité (ces chiens sont toujours en vigilance et n’arrivent pas à se reposer convenablement)

    • A besoin de calme et doit dormir pour se reconstruire.

2 – Ne pas forcer le contact,

    • Laisser le chien venir à soi.

3 – Gagner sa confiance

    • En le laissant venir à soi sans forcer les choses et en étant très patient, le chien va progressivement prendre confiance et vous assimiler à quelque chose de positif (friandises/caresses reçus, ou simple réconfort)

 4 – Respecter son périmètre de sécurité  

    • Eviter les situations ou le chien se sentirait coincé, sans issues (cela pourrait déclencher chez lui une réaction de peur, une situation difficile, et pourrait l’amener à grogner voire attaquer).

5 – Lui laisser à disposition :

    • Des jeux, des jouets à mâchouiller, (cela déstresse le chien)

6 – Le laisser explorer ce qui l’entoure,

    • Sentir, découvrir par lui même et à son rythme.
      Dans un premier temps, le laisser explorer la maison (il est possible qu’au début il le fasse seul la nuit) : chaque mètre parcouru, chaque pièce où il ira, sera une victoire !

7 – Ne pas le forcer à faire quelque chose.

    • Le chien doit se sentir protégé mais doit apprendre à se débrouiller dans la vie, pour cela :
                – Le laisser être curieux et lui laisser le choix,

                – Il doit toujours avoir la possibilité de sortir d’une situation qui l’inquiète.

8Pour les sorties :

    • Au début, toujours au même endroit car il faut le rassurer en restant là où il connaît (la routine est bonne).

– Si possible avec une longe de 5 mètres (pour ma part, je trouve cette longueur très bien, car ni trop longue, ni trop courte), en laissant le chien gérer les distances, ce qui implique de ne pas tirer sur la laisse.
Au besoin, la raccourcir tout doucement en observant les réactions hien (si l’animal s’inquiète ou s’agite, arrêter).

    • Puis, petit à petit lui faire découvrir d’autres endroits : 
               – quand il n’y a pas beaucoup de monde mais où les odeurs sont là.
               – au début deux ou trois sorties de 10mn/jour peuvent suffire si on le laisse explorer, sentir les odeurs.

9 – Surtout ne pas brûler les étapes et l’exposer à des stimulations au compte goutte :

    • 1 personne à la fois, 1 lieu à la fois, 1 objet à la fois ….etc
      L’état émotionnel d’un chien qui a peur ne peut s’améliorer qu’en étant progressif

10 – Sentir est naturel pour le chien et cela le calme,
C’est pourquoi (une fois la confiance gagnée, et quand le chien sera plus serein)

    • Il faudra continuer à lui faire explorer d’autres endroits, d’autres lieux, incorporer de nouvelles expériences.

           Attention : le chien est particulièrement sensible à tous les signaux visuels
que nous émettons et  auxquels nous n’attachons pas d’importance de notre coté.

           ½  heure de promenade chaque jour peut suffire si on laisse le chien
faire toutes ces activités/stimulations mentales car cela le fatigue.

11 – Une fois qu’il saura qui est sa famille et qu’il se sentira à l’aise,
Il pourra explorer d’autres choses à l’extérieur, observer, et prendre confiance en lui grâce à votre aide et votre présence.

12 – Le rappel :

    • Toujours travailler le rappel (avec la longe) d’un ton enjoué, tout en gardant son calme, afin de voir comment le chien obéit et s’il se sent rassuré prés de vous.

           Attention de ne pas tirer sur la longe…, rappelez-vous, le chien doit avoir le choix !

13 – Si le chien a peur de quelque chose lors d’une ballade :

    • Ne jamais le forcer si la peur est trop forte,
    • S’il ne veut vraiment pas passer par un endroit, vous pouvez le rassurer et prendre une autre direction. Vous essaierez une autre fois, et a un moment il y passera et cela l’aidera à prendre confiance en lui.
    • N’hésitez pas à lui parler, à le rassurer, (lui parler gentiment peut l’aider)
En construisant une relation basée sur la confiance, la complicité et le respect de l’animal, vous l’aiderez à surmonter ses peurs et à s’adapter à son environnement.

Pour résumer,

  • Du repos et du calme
  • Ne pas forcer le contact – laisser le chien venir à soi
  • Respecter son périmètre de sécurité
  • Ne pas le forcer à faire quelque chose si la peur est trop forte
  • Lui laisser le choix (doit toujours avoir la possibilité de sortir d’une situation qui l’inquiète)
  • Le laisser explorer son environnement, sentir les odeurs
  • Ne pas brûler les étapes
  • De la Patience +++